Présidence du Gabon - Gabon Industriel

Gabon Industriel Accueil

LES ENJEUX PAR SECTEUR

  • Partager sur facebook
  • Partager sur twitter
  • Envoyer à un ami
  • imprimer

LE GAZ

Le gaz, enjeu pour le Gabon industriel
Le gaz, enjeu industriel pour le Gabon
Le gaz naturel représente aujourd’hui plus de 20% de la consommation énergétique globale, contre 40% pour le pétrole brut. C’est la troisième source d’énergie consommée dans le monde, après le pétrole et le charbon. Son rendement énergétique élevé, ses avantages environnementaux, le rangent parmi les énergies « propres ».
Le gaz naturel prend une place de plus en plus importante dans le secteur gabonais de l’énergie. Les réserves prouvées au Gabon étaient de 32,59 milliards de mètres cubes en 2008.

Les ambitions du secteur gazier

Compléter l’activité pétrolière par l’impulsion d’une nouvelle filière gazière, tel est l’enjeu pour le Gabon industriel. Le pays se lance en effet dans une nouvelle forme de valorisation des ressources, avec la transformation locale du gaz naturel.
L’utilisation du gaz naturel dans la politique énergétique nationale est une ambition réelle. L’Etat gabonais veut se donner les moyens de mettre à contribution le secteur gazier dans la diversification de l’économie de manière durable. L’industrie du gaz va ainsi devenir un vecteur naturel du tissu socio-économique et participera au relèvement du niveau de vie des Gabonais. Le Gabon a l’ambition de développer la production et l’utilisation domestique, ainsi que l’exportation de cette source d’énergie durable qu’est le gaz.
C’est pourquoi l’Etat gabonais a assoupli la fiscalité du secteur gazier afin d’attirer les investisseurs. Tout contrat se rapportant au secteur des hydrocarbures est donc basé sur le Code Minier, avec un taux d’imposition de 10 à 20%.

Les opportunités du secteur gazier

Depuis janvier 2010, le torchage du gaz est interdit au Gabon. Par cette mesure, le gouvernement gabonais entend favoriser les techniques nouvelles de récupération et de réinjection, plus écologiques et plus rentables, afin de respecter les engagements internationaux en matière de développement durable. Un délai a néanmoins été accordé jusqu’à 2011, voire 2012, pour donner le temps aux entreprises du secteur de s’adapter à cette nouvelle mesure.

Inauguration du complexe métallurgique de Moanda : un complexe pionnier en Afrique subsaharienne

La Comilog va désormais transformer le minerai de manganèse en métal pur et en alliage métallique.