Présidence du Gabon - Gabon Industriel

Gabon Industriel Accueil

LES ENJEUX PAR SECTEUR

  • Partager sur facebook
  • Partager sur twitter
  • Envoyer à un ami
  • imprimer

LE MANGANÈSE

Le manganèse, une richesse minérale pour le Gabon.
Le Gabon est actuellement le deuxième producteur mondial de manganèse. 95% de la production gabonaise est destiné aux industries sidérurgiques.
Le manganèse du Haut-Ogooué est la deuxième source de richesse du Gabon. Avec l'exploitation de la mine de Moanda, dans le sud-est du pays, le Gabon assure prés de 25% du commerce international. Ce gisement dispose de réserves abondantes, prés de 200 millions de tonnes, et est d'excellente qualité avec une teneur de 50%.

Les ambitions pour l'exploitation du manganèse

Le gisement de manganèse de Moanda est exploité par la société Compagnie des Mines de l’Ogooué (COMILOG), filiale gabonaise d’Eramet (Erap, Elf, Imétal). L’Etat gabonais a signé en juin 2010 un accord de principe avec le PDG d’Eramet Patrick Buffet, pour entrer au capital d’Eramet à hauteur de 10 à 15%. Un autre accord a été signé en octobre 2010 portant sur l'augmentation jusqu'à 10% supplémentaires de la participation de l'Etat gabonais dans le capital de base de la COMILOG. Cette initiative est la retranscription de la volonté étatique de dynamiser l’exploitation du manganèse afin d’en faire un des piliers du « Gabon industriel ».
En accord avec le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) et la création de la Société Equatoriale des Mines (SEM), l'Etat gabonais a transféré à la SEM fin 2014 la totalité de la participation de 28,45% qu'il détient dans la Compagnie Minière de l'Ogooué (COMILOG), filiale du groupe français Eramet.
La SEM est une société anonyme détenue à 100% par l'Etat gabonais. Le PSGE lui confère des missions opérationnelles qui incluent, entre autres, la détention et la gestion, au nom et pour le compte de l'Etat, de sa participation dans les sociétés minières et l'exploitation de titres miniers, seule ou en partenariat avec d'autres opérateurs.

Cette réorganisation a pour but de renforcer la position de l'Etat, à travers la SEM, comme le partenaire stratégique des compagnies minières dans le développement du secteur minier gabonais. L'objectif est que la contribution de ce dernier au PIB du pays soit à long terme, égale à celle des hydrocarbures. Pour l'année 2013, leurs contributions étaient de 6% et 46% respectivement.
Il s'agit d'un objectif défini dans le cadre de la Stratégie Nationale d'Industrialisation du Gabon (SNI) qui planifie la diversification économique du pays. La SNI émane du PSGE qui s'appuie sur les trois piliers du Gabon émergent, dont le « Gabon Industriel ».

La participation de l’Etat dans la gestion du secteur minier permettra de conforter la politique sociale de la compagnie à travers des investissements sociaux. De plus, la construction du complexe métallurgique de Moanda, d’une capacité annuelle de 65 000 tonnes, est concomitante au renforcement du réseau électrique public avec la construction de la centrale hydroélectrique du « Grand Poubara », située sur l'Ogooué.

Les opportunités dans l'exploitation du manganèse

Deuxième producteur mondial, le Gabon pourrait atteindre la première place de la production mondiale avec l'exploitation du manganèse d'Okondjé et de Franceville dans le Haut Ogooué, du gisement de Ndjolé dans le Moyen Ogooué et celui de Mbigou dans la Ngounié…

… et de Moanda avec la construction du Complexe Métallurgique (C2M ou CMM) débutée en 2009. Articulé autour de deux usines, ce complexe produira des alliages de manganèse (silicomanganèse) par pyrométallurgie à hauteur de 65 000 tonnes par an et du manganèse métal, 20 000 tonnes par an par hydrométallurgie. A terme 400 emplois directs seront créés auxquels il faut ajouter de nombreux emplois induits.
Avec ce complexe métallurgique, Moanda, et par conséquent le Gabon, deviendra, dans un peu plus d’une douzaine de mois, la seule ville d’Afrique subsaharienne à posséder une telle infrastructure industrielle. Une fois transformé et acheminé vers le Port d’Owendo, le manganèse sera transporté vers tous les continents, notamment les Etats-Unis, le Moyen et l’Extrême Orient, l’Europe centrale et du sud, et l’Asie.

Ce complexe industriel revêt une force symbolique et stratégique pour le Gabon en contribuant à l’industrialisation et à la dynamisation de l’économie gabonaise. Après l'Afrique du Sud, le Gabon est l'unique pays au sud du Sahara qui possède désormais des usines de transformation de manganèse.

Aujourd’hui, 75% du Gabon restent inexplorés et seuls le manganèse et l'or sont exploités !

Inauguration du complexe métallurgique de Moanda : un complexe pionnier en Afrique subsaharienne

La Comilog va désormais transformer le minerai de manganèse en métal pur et en alliage métallique.